Aujourd'hui Marcel Bonnot président de PMA dit dans l'Est de ce 21 juin qu'il n'arrêtera pas le THNS, mais qu'il le fera évoluer. Ce qui est une bonne nouvelle : je rappelle que le projet tel que défini par l’équipe socialiste fait l’objet d’un recours que j’ai personnellement porté au Tribunal Administratif en date du 15 Janvier 2014 et qui court toujours.

On notera le refus de RFF de prendre en charge 50% du tunnel comme affirmé auparavant, ils ne prendraient que 200 000 € sur les 16 millions : 1,25% au lieu de 50%!

Cette décision de RFF augmente considérablement le prix du projet, ce qui diminue d’autant le ratio coût/bénéfice. Or, ce ratio étant une exigence impérative pour permettre à un projet d’être déclaré d’intérêt Public, le recours a d’autant plus de chance d’aboutir. Tout comme les évolutions nécessaires d’ailleurs que tout le monde a interet à voir aboutir pour que le nouveau projet soit vraiment différent du projet socialiste.

Il ressort également  que le coût « non ficelé » des  aménagements urbains nécessaires à ce nouveau réseau (50% du montant total) devrait être  partiellement pris en charge par les villes. Or à Montbéliard, l'état financier de la ville est catastrophique, il n'est donc pas question pour nous de dépenser à l’heure actuelle, l'argent que nous n'avons pas, sur un projet contesté par un grand nombre de Montbéliardais.

Nous n’augmenterons pas non plus les impôts comme nous nous y sommes engagés.

Mais, améliorer le réseau existant en sécurisant les voyageurs par la vidéosurveillance, en achetant de nouveaux bus ou en améliorant la billetterie, participe au projet. Ceci était d’ailleurs à notre programme, mais il n'est pas question de casser la ville pour autant. Nous n’avons pas été élus pour cela, bien au contraire.
Les discussions sur ce point n'ont pas encore débuté avec PMA.

J'ai l'habitude de tenir mes engagements. Il est bien évident que ce genre de dossier extrêmement complexe ne se règle pas en 2 mois. Je reste déterminée pour tenir nos engagements de campagne et « une évolution du tracé, notamment à éviter les endroits névralgiques qui fâchent » m’intéresse. Je fais toute confiance à Marcel Bonnot, pour m’aider sur ce sujet ».